Que couvre réellement l'assurance décès invalidité d'un prêt immobilier ?

Les risques que couvre réellement l’assurance décès invalidité

L’assurance décès invalidité fait partie des garanties prévues dans une assurance prêt immobilier , mais elle possède également ses propres garanties.


L'assurance décès

La quasi-totalité des sociétés de crédit exige de leurs clients qu’ils souscrivent à une assurance décès avant de leur octroyer un prêt immobilier. L’assurance prêt immobilier , dans le cadre de laquelle s’inscrit l’assurance invalidité permanente et absolue, couvre l’indemnisation d’un prêt immobilier lorsque l’emprunteur arrive à décéder.

La notion d’assurance décès invalidité est ordinairement évoquée. Lors du décès de l’emprunteur, l’assurance décès rembourse la banque qui a octroyé les fonds sur la base du reliquat du capital emprunté et selon les quotités prévues dans le contrat d’assurance. Pour en savoir plus, voir Assurance décès invalidité et quotités. Afin qu’il puisse effectuer l’indemnisation, l’assureur requiert un acte de décès ainsi qu’un certificat médical notifiant la cause du décès.

Il faut cependant être vigilant, car la garantie décès de l’assurance prêt immobilier n’entre pas en jeu lorsqu’une guerre éclate, que ce soit une guerre civile ou un conflit à l’étranger. Elle n’est pas valide non plus lorsque l’assuré se mutile volontairement ou s’il pratique une discipline que l’assureur trouve trop risqué telle que le parapente, le deltaplane, alpinisme, course automobile, etc.


Assurance invalidité permanente et absolue

L’assurance invalidité permanente et absolue, ou « Perte totale et irréversible d'autonomie » (PTIA) prend en charge le remboursement d’un prêt immobilier souscrit par un individu qui est désormais dans l’incapacité absolue et définitive de pratiquer un métier. En dehors du fait qu’il ne puisse plus exercer une activité, l’assuré doit aussi se trouver dans une situation d’invalidité telle qu’il ne peut plus vivre normalement sans l’assistance d’une autre personne.

L’assurance décès, que les sociétés financières considèrent comme étant l’essence même de l’assurance prêt immobilier , est automatiquement requise avant l’allocation d’un prêt. Lorsqu’un cas d’invalidité permanente et absolue se présente, l’assurance couvre le remboursement du montant restant dû dans sa totalité, mais dans la limite de la somme assurée, et en fonction d’un tableau d’amortissement inclus dans la convention d’assurance prêt immobilier .

La limite d’âge pour pouvoir souscrire à une assurance invalidité permanente et absolue varie d’une compagnie à une autre, mais celle-ci est fixée en général de 60 à 70 ans. L’âge n’est pas le seul facteur pris en compte pour se voir accorder un prêt. En effet, l’assureur peut accorder de l’importance à d’autres faits et les estimer comme étant des raisons valables pour ne pas octroyer le prêt, tel que l’abus d’alcool, le refus de soins ou la consommation de stupéfiants. À l’inverse de plusieurs types de contrat, la garantie invalidité permanente et absolue d’une assurance prêt immobilier peut être assortie d’un délai de carence. C’est un laps de temps pendant lequel l’assureur n’octroie pas des indemnisations. Le délai court à partir de la date de conclusion du contrat et peut durer jusqu’à 12 mois.


Assurance incapacité temporaire ou totale de travail

L’assurance incapacité de travail, temporaire ou permanent, n’est pas obligatoire, mais elle est fortement recommandée par la plupart des banques. Plusieurs établissements l’exigent même avant d’accorder un prêt immobilier souscrit dans le but de financer un logement principal. L’assurance prêt immobilier dite « incapacité temporaire de travail » couvre la banque ainsi que son client contre une éventuelle inaptitude pour celui-ci à accomplir ses fonctions. L’incapacité de travail, temporaire ou définitive, doit être la conséquence d’un accident ou d’une maladie. Si l’assuré perd son emploi, l’assurance incapacité de travail est remplacée par la garantie perte d’emploi.

L’assurance incapacité temporaire de travail rembourse les mensualités dues par l’emprunteur jusqu’à ce qu’il trouve un emploi. Ce qui n’est pas le cas pour l’assurance décès invalidité qui couvre le reliquat du capital du prêt immobilier à rembourser. En se basant sur les critères de la sécurité sociale, l’assureur n’accomplira ses obligations qu’après une visite médicale, si le degré d’incapacité va au-delà de 66%.

Le délai de carence de la garantie incapacité de travail d’une assurance prêt immobilier est la plupart du temps fixé à 3 mois. Celle-ci s’achève lorsque l’emprunteur passe à la retraite, jusqu’à 60 ou 65 ans, en fonction des sociétés.

Il faut remarquer que l’assurance incapacité temporaire ou totale de travail ne prend ni les grossesses ni les accouchements en charge, même pour les cas pathologiques. De même que les maladies dorsolombaires ou les dépressions nerveuses.