Des emprunteurs trop assurés ?

Une banque peut octroyer un seul et même prêt immobilier à deux créditeurs, comme dans le cas d’un couple par exemple. Ils contractent alors une assurance prêt immobilier, et chaque emprunteur doit être couvert par l’ assurance décès invalidité . La répartition de la garantie entre les deux assurés s’appelle « quotité assurance », chacun étant pris en charge d’une manière distincte par l’assurance décès invalidité.

Les deux quotités d’assurance doivent donner une somme minimum de 100%. Elle peut être fixée proportionnellement au revenu de chaque assuré ou évaluée selon leur décision.
Si l’un des emprunteurs décède, la garantie décès invalidité assure l’emprunteur restant à hauteur de la quotité de l’emprunteur décédé.

Par exemple , dans un couple, l’emprunteur A qui apporte 70% des ressources de son ménage opte pour une quotité d’assurance de 70% tandis que l’emprunteur B a une quotité d’assurance de 30%, car il produit 30% de leur revenu. Si l’emprunteur A arrive à décéder, l’assurance décès invalidité couvrira par conséquent 70% de la somme restant due à la banque.

Le coût de l’assurance prêt immobilier dépend de la valeur des quotités choisies. Chaque assuré peut opter pour une quotité de 100% tout au plus, et il sera donc de 200% en tout pour le couple.
Ainsi, si l’un des assurés décède, l’assurance décès invalidité prend en charge l’intégralité de la somme restante à rembourser.

Chaque emprunteur a la possibilité de fixer le montant de sa quotité, soit de 0 à 100%. Cependant, le montant total des quotités des deux emprunteurs doit au moins équivaloir à 100%.